abril 28, 2007

LE VIOLONCELLISTE RUSSE ROSTROPOVITCH EST DÉCÉDÉ À 80 ANS

rostrop.jpg
Le violoncelliste et chef d'orchestre russe Mstislav Rostropovitch, une des figures de la résistance à l'oppression soviétique, est décédé vendredi à l'âge de 80 ans.

"Mstislav Rostropovitch est décédé aujourd'hui à l'hôpital", a indiqué son porte-parole Natalia Dollejal.

Rostropovitch, malade depuis plusieurs mois, avait effectué ces derniers temps plusieurs séjours à l'hôpital.

Considéré comme le plus grand violoncelliste de la seconde moitié du XXe siècle, il a défié en homme libre le pouvoir soviétique.

Il restera dans l'histoire comme un défenseur de la liberté et un virtuose qui a marqué le paysage musical international par ses interprétations d'oeuvres contemporaines et du répertoire.

Mstislav Leopoldovitch Rostropovitch naît le 27 mars 1927 à Bakou (Azerbaïdjan). Il commence précocement l'étude du piano puis celle du violoncelle avant d'entrer au Conservatoire de Moscou, où il suivra l'enseignement de Chostakovitch.

Remportant de prestigieux concours internationaux (Prague 1947, Budapest 1949), il est distingué comme gloire nationale (Prix Staline en 1951 et 1953, prix Lénine en 1964) puis comme "Artiste du peuple de l'URSS" en 1966.

Musicien honoré, il est également homme de convictions. Ami fidèle de deux compositeurs critiqués par Staline, Prokofiev et Chostakovitch, il accueille chez lui l'écrivain dissident Alexandre Soljénitsyne en septembre 1970, et n'hésite pas à défendre sa cause dans une lettre ouverte qui provoquera sa disgrâce.

Contraint à l'exil en Occident en 1974, il est déchu de la nationalité soviétique le 15 mai 1978. Il ne reviendra dans son pays, en compagnie de son épouse la soprano Galina Vichnievskaïa, que dix ans plus tard. Il retrouve sa nationalité en 1990.

En novembre 1989, "Slava" célèbre la chute du Mur de Berlin en improvisant sur place un concert dans une atmosphère de liesse et de recueillement.

Violoncelliste, il s'affirme aussi comme interprète, chef d'orchestre et enseignant. Il dirige l'Orchestre symphonique national de Washington de 1977 à 1994 et donne son nom à un concours international de violoncelle à Paris.

Il a défendu aussi bien des oeuvres issues du patrimoine musical russe que la musique de son temps (Britten, Chostakovitch, Dutilleux, Xenakis...).

Le musicien avait fêté ses 80 ans en mars au Kremlin en présence du président Vladimir Poutine et de quelque 500 invités.

Père de deux filles, il a créé avec son épouse une fondation consacrée à des programmes de santé pour les enfants. Il était "représentant spécial" du programme de l'Onu sur le Sida.

ASSOCIATION FRANÇAISE DU VIOLONCELLE

Publicado por vm em abril 28, 2007 12:00 AM
Comentários