« How a spy in sky will keep an EU eye on those who till the land | Entrada | Euro aprecia-se face a dólar »

janeiro 24, 2005

Libération des camps de concentration: session historique à l'ONU

Fonte:Le Matin


NEW YORK - L'Assemblée générale de l'ONU a commémoré le 60e anniversaire de la libération des camps de concentration en organisant une session spéciale historique. C'est la première fois que l'ONU marque ainsi la libération des camps nazis.

La session s'est ouverte par une minute de silence. Dans son allocution, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a appelé le monde à "démontrer son respect" pour les victimes des camps de la mort nazis en "protégeant toutes les communautés semblablement menacées et vulnérables, maintenant et à l'avenir".

Relevant que depuis l'Holocauste, "le monde a échoué, à sa grande honte, à empêcher d'autres génocides, par exemple au Cambodge, au Rwanda et dans l'ancienne Yougoslavie", M. Annan a invité la communauté mondiale à la "vigilance" et la "responsabilité".

"Nous ne saurons jamais si l'Holocauste aurait pu être évité si les Nations unies avaient existé à l'époque", a déclaré le chef de la diplomatie israélienne Sylvan Shalom. "Mais cette session spéciale aujourd'hui confirme la nécessité pour les Nations unies, comme pour tout pays membre, de nous dévouer à la tâche d'assurer qu'il ne se reproduise jamais", a-t-il ajouté.

L'écrivain et prix Nobel de la Paix Elie Wiesel, survivant des camps, a de son côté déploré "l'indifférence", trop souvent manifestée par les autres pays, sans laquelle la tragédie vécue par les Juifs et les autres victimes des camps "aurait peut-être pu être évitée, et son importance certainement diminuée".

Le ministre allemand des affaires étrangères Joschka Fischer a de son côté évoqué la "marque indélébile" laissée par la Shoah sur l'Allemagne. "Notre passé nous impose le devoir de bannir et de combattre toutes les formes d'antisémitisme, mais aussi de racisme, de xénophobie et d'intolérance", a-t-il affirmé.

Quelques heures plus tôt, le siège des Nations unies à Vienne a lui aussi commémoré la libération des camps. Les représentants des pays alliés - Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie - de Pologne, d'Israël, et d'Allemagne ont, chacun de leur côté, invité à la vigilance devant les nouvelles manifestations d'intolérance.

©



Publicado por esta às janeiro 24, 2005 11:04 PM